Interruption légitime pour infection à VIH



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Verdict: le licenciement en raison d'une infection par le VIH n'est pas une discrimination de l'avis du tribunal du travail de Berlin

Une personne infectée par le VIH a été licenciée d'une société pharmaceutique après la période d'essai. L'employé a poursuivi, mais a perdu devant le tribunal du travail de Berlin. Deutsche Aids-Hilfe n'a montré aucune compréhension de la décision du tribunal.

Raison de l'arrêt du SIDA?
Un homme de Berlin a été renvoyé d'une société pharmaceutique en raison d'une infection par le virus HI. Le plaignant avait travaillé comme assistant chimique et technique dans la société pharmaceutique. L'intéressé s'est défendu contre le licenciement et a maintenant échoué devant le tribunal du travail de Berlin. Le licenciement de l'employeur est compatible avec la loi, a annoncé vendredi le tribunal du travail dans un message. Parce que la protection contre le licenciement ne peut pas être appliquée dans cette affaire, parce que le plaignant a été licencié avant l'expiration de six mois de service, comme l'a fait valoir un porte-parole du tribunal. En outre, l'homme avait été embauché en jugement par la société pharmaceutique et l'homme avait soutenu devant le tribunal que le licenciement n'était pas justifié. En outre, le licenciement constitue une discrimination contre les personnes touchées par le sida.

Du raisonnement de l'arrêt
Le fabricant de produits pharmaceutiques aurait donné son travail à l'employé même sans justification au regard du droit du travail. L'employeur décide seul si le salarié continuera à être employé après la période d'essai. Par conséquent, le licenciement n'était pas arbitraire et le raisonnement de la défense était compréhensible. Par conséquent, la rupture de la relation de travail "ne peut être vérifiée pour une justification factuelle". Si l'entreprise avait licencié le demandeur en raison de l'infection par le VIH après la période d'essai de six mois, la résiliation n'aurait pas existé légalement. Ici, l'infection par le virus du sida n'est pas décisive, mais la période d'essai, a déclaré le tribunal. Il n'y avait pas non plus de discrimination factuelle fondée sur le handicap. Parce qu'une infection par le virus du SIDA n'affecte pas la capacité de travailler aujourd'hui. Par conséquent, le sida ne doit pas être reconnu comme un handicap au sens juridique du terme.

Aids Aid Association proteste contre le jugement
Deutsche Aids-Hilfe n'a montré aucune compréhension du verdict. "Les personnes séropositives doivent être protégées de manière fiable contre la discrimination dans la vie professionnelle", a déclaré le conseil d'administration de l'association à but non lucratif Winfried Holz à Berlin. En principe, le sida ne devrait pas être un motif de licenciement. Même dans le cas négocié, il n'y a jamais eu de risque d'infection pour les collègues et les clients. Si les entreprises ont des questions sur le virus du VIH, elles pourraient obtenir l'aide et le soutien de Deutsche Aids-Hilfe. Le jugement peut faire l'objet d'un appel devant le tribunal du travail de Berlin-Brandebourg. (Numéro de dossier tribunal de district de Berlin: 17 Ca 1102/11)

Lisez aussi:
SIDA: pas de destin avec les bons anticorps?
Chine: les cliniques refusent les malades du sida
L'ONU met en garde contre la propagation rapide du sida
SIDA: le virus SI est considéré comme un précurseur du VIH
Pourquoi certains ne contractent pas le sida malgré le VIH

Image: Pauline / pixelio.de

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: Pr B. Hirschel - Guérison de linfection VIH par thérapie génique


Commentaires:

  1. Leof

    Kreatiff sur le sujet Comment j'ai passé mon été ... Vous écrivez aussi que deux fois deux font quatre et attendez les applaudissements. Et ils suivront .. :)) Voici le hic

  2. Doucage

    À mon avis, vous avez tort. Je suis sûr. Discutons. Envoyez-moi un courriel à PM.

  3. Fenritilar

    Je m'excuse, mais, à mon avis, vous commettez une erreur. Je peux défendre la position. Écrivez-moi dans PM, nous parlerons.



Écrire un message


Article Précédent

Les droits des handicapés ne sont pas une question de situation budgétaire

Article Suivant

Automne: laissez les enfants jouer dehors